J'adhère !

Adhérer... Qu'est-ce que ça donne?

Adhérer au CCLSCA, c’est adhérer à un milieu de vie, permettre le déploiement de loisirs et d’événements gratuits ainsi que la réduction du coût de vos ateliers ! Par votre adhésion vous définissez qui nous sommes et ce nous ferons en tant que petit CCL au pied des gratte-ciel ! Prenez place !

Imaginez-vous, ne serait-ce qu’un instant, vivre avec de constantes restrictions, être confiné, isolé, ressentir de l’insécurité tout au long de votre vie ! Au cours de la dernière année en compagnie de la COVID 19 on en a eu qu’un simple avant-goût, rien de plus.

Pourtant, les souffrances liées aux constantes restrictions, au manque d’identité sociale, de repère, de sécurité, de socialisation, d’engagement et de saines habitudes de vie, existent depuis bien avant la pandémie.

Chacun a sa manière de rendre
notre monde meilleur!

Les conditions sociodémographiques et socioéconomiques de l’arrondissement Ville-Marie de Montréal, sont révélatrices… de misères. Dans les faits, c’est le territoire le plus défavorisé socialement à Montréal voire même au Québec. En d’autres termes, un grand nombre de familles et d’individus se retrouvent isolées ou seuls dans des conditions socioéconomiques loin d’être réjouissantes :

  • 45% des familles sont monoparentales dont 64% d’entre elles vivent sous le seuil de la pauvreté.
  • 24,7% des personnes âgées du centre-ville de Montréal vivent sous le seuil de la pauvreté et 54,3% d’entre eux vivent seul.
  • Les conséquences pour ceux et celles vivant des conditions de vie de la sorte sont bien réelles.
  • Une personne sur quatre sort de l’école secondaire sans diplôme.
  • Le taux de suicide est de 17,1 pour 100 000 dans le CCSMTL, mais il atteint jusqu’à 23,4 pour 100 000 dans le territoire spécifique du CLSC des Faubourgs. C’est le taux le plus élevé de Montréal et dans les plus élevés au Québec*.
  • Le taux de prévalence des troubles mentaux est plus élevé que celui de Montréal (11,5/10,6)
  • Bien que les proportions soient plus faible que sur l’ensemble de Montréal, 25% de la population du CIUSSS Jeanne-Mance est née à l’extérieur du Canada.

Et voilà qu’aujourd’hui, soudainement, nos dirigeants reconnaissent (en paroles du moins) le loisir, qui plus est le loisir communautaire, comme un vecteur essentiel à l’affiliation sociale, à l’intégration, à la lutte au décrochage sous toutes ses formes et pour tout âge. Mais encore faut-il en avoir l’accessibilité…

Chacun a sa manière de rendre notre monde meilleur. Au CCLSCA, notre manière est d’offrir des occasions concrètes de développement social, par notre proximité auprès des gens, par l’accompagnement, par le partage autant des talents que des passions, en brisant l’isolement, en participant, en s’engageant, en rendant accessible nos espaces, nos événements, nos activités d’éducation populaire et de loisir communautaire tout en innovant toujours auprès :

  • Des familles avec enfant(s) de 0 à 5 ans
  • Des enfants âgés de 5 à 17 ans
  • Des jeunes et moins jeunes adultes
  • Des personnes de 55 ans et plus
  • Des nouveaux arrivants et immigrants
  • Des passionnés des langues, des arts, de la culture, des connaissances et des activités physique et sociales
  • Des organismes, institutions et entreprises de notre communauté

Les recherches démontrent que le loisir est l’un des meilleurs vecteur d’intégration, de socialisation et d’accomplissement identitaire. Notre but est de permettre que le CCLSCA deviennent non seulement un centre communautaire de loisirs accessible pour toute la population, mais également un catalyseur pour tous ceux et celles qui, à leur manière, rendent notre monde meilleur.

Adhérer au CCLSCA, c’est donner et recevoir. Participants, bénévoles, membres actifs et engagés dans sa communauté, voilà un autre bon moyen pour que chacun ait sa manière de rendre notre monde meilleur ! Le CCLSCA, j’adhère !

***